Tag Archive: Les robots ça fait peur


De mieux en mieux

Advertisements

Allez hop, encore des robots

Ceci est un film amateur.

Blanche-Neige et les sept robots

“1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger.

2. Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi.

3. Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la première ou la seconde loi.

(Lois de la robotique – Isaac Asimov)

Était-il raisonnable de croire que les robots ne seraient pas utilisés à des fins guerrières ?

Les armes commandées à distance sont de plus en plus courantes sur les champs de bataille : Israël implémente une zone de feu automatisée. More Industries, une firme américaine, propose une tourelle qui vise et fait tirer deux fusils automatiques.

Certains robots mobiles ont désamorcé des bombes pendant des années, mais aucun n’a fait l’expérience du combat, ce qui pour le lieutenant-général Rick Lynch est une honte. Selon lui, 122 soldats auraient pu être épargnés par l’utilisation conjointe de robots de combat.

Un groupe de tels robots a été déployé en Irak mais aucun n’a jamais tiré une seule fois. Ils n’y étaient pas autorisé. Bien qu’ils soient dotés de nombreux verrous, personne ne pouvait garantir que les bots ne péteraient pas un plomb en canardant les troupes amies ou des civils, ou bien en disfonctionnant d’une quelconque manière.

Ces verrous sont de la première importance, surtout considérant la puissance de feu de ces engins. Le système MAARS (photo) peut être équipé de quatre lance-grenades et d’une mitrailleuse calibre 7.62 avec 400 munitions.

Mais ses constructeurs aiment à exposer les capacités non-létales de l’engin. Le système MAARS peut tirer des lacrymogènes, des grenades au poivre et à fumée, ou bien être équipé d’un Taser à distance.

Un drone tente de déserter

Un drone de combat de type Reaper a été abattu par l’armée américaine dans le nord de l’Afghanistan le week-end dernier, alors qu’il tentait de passer la frontière. Au moment de sa mise hors fonction, le drone était officiellement considéré AWOL (Absent Without Leave – absent sans autorisation), bref comme un déserteur.

D’après le USAFCENT Public Affairs : “Le drone effectuait une mission de combat lorsque le contrôle effectif du MQ-9 (le Reaper en question) a été perdu. Lorsqu’il fut clair qu’il suivait une trajectoire qui le ferait quitter l’espace aérien afghan, un chasseur de l’US Air Force – à pilote humain – a fait le nécessaire pour détruire l’engin dans une aire isolée du nord du pays.”

Il n’a pas été précisé si le comportement erratique du Reaper était dû à un problème technique ou bien à un détournement orchestré par des forces hostiles – bien que cette dernière éventualité soit peu probable, elle reste à envisager. Peut-être que le drone en avait tout simplement marre et a décidé de déserter. Peut-être que sa famille lui manquait. Peut-être que le pudding de la cantine n’est plus aussi bon qu’auparavant.

En tout cas la sentence est sans appel. Ses petits camarades, s’ils étaient tentés par ce genre d’escapade, ont dû saisir le message.

One Step Beyond

“You look tasty.”

Le 7 juillet, les entreprises Cyclone Power Technologies Inc annonçaient avoir complété la première étape du développement d’un système d’alimentation innovant destiné à propulser les Robots Tactiques Autonomes (EATR) commandés par la DARPA, l’agence pour les projets de recherche avancée de défense américaine. Ces robots doivent être capable d’accomplir de longues missions sans aucune intervention humaine pour l’entretien ou le ravitaillement.

Le projet original de Cyclone Inc. consiste à laisser ses robots se ravitailler eux-mêmes, sur la biomasse. En effet, le système robotique mis au point et en passe d’être breveté est capable de trouver, d’ingérer et d’extraire l’énergie des matières organiques présentes dans son environnement immédiat. Des rapports suggèrent que cela pourrait inclure des corps humains.

L’inquiétude grandissant et la rumeur enflant, notamment sur les sites FoxNews.com, FastCompany.com et CNET News, à propos de robots mangeurs de chair humaine, Cyclone Inc. a décidé de publier un communiqué récusant les précédents rapports. Selon eux, les robots développés n’utilisent de carburant que végétaux : branches, herbes, feuilles, qu’ils sont abilités à ramasser. Harry Schoel, le PDG de Cyclone Inc., ajoute : “Nous comprenons totalement l’inquiétude du public à propos de robots futuristes se nourrissant de chair humaine, mais ce n’est pas notre mission.”

“Pas encore, mais ça va venir, n’est-ce pas Harry ?

“Notre but actuel est de démontrer que nos machines peuvent créer de l’énergie verte à partir de matière végétale abondante et renouvelable. Les applications commerciales de cette solution énergétique à la pointe de l’écologie sont énormes.”

Bref, un discours écolo-sympa bien dans l’air du temps. Ce qu’ils veulent qu’on retienne à tout prix c’est que leurs robots sont vé-gé-ta-riens. Donc ce qui s’annonçait comme un robot tueur se nourrissant du cadavre de ses ennemis se révèle n’être au final qu’une tondeuse à gazon de combat. Déception.

Rappelons tout de même que l’outrage aux morts est un crime de guerre selon la Convention de Genève (article 15).

“À table !”

Gundam 2016

You’re doomed.

Pour promouvoir la candidature de Tokyo aux Jeux Olympiques 2016, les Japonais ont eu la merveilleuse idée de réaliser une réplique à l’échelle 1:1 d’un Gundam Mobile Suit. Bon sang, mais c’est bien sûr ! Cela s’inscrit tout à fait dans l’esprit de Pierre de Coubertin ! Si avec ça le comité olympique n’est pas convaincu…

Prepare to meet thy destiny.

La réplique mesure 18 mètres de haut. Sa construction a débuté en mars et s’est terminée ce mois-ci. Un soin particulier a été apporté aux détails qui font le charme du robot d’origine. La statue se situe dans le parc Shiokaze, à Odaiba, au sud-est de Tokyo, non loin des studios Fuji TV.

Et constitue un excellent point de repère si vous êtes paumés la nuit.

Si j’ai bien compris, le démontage est prévu pour septembre, ce qui signifie qu’on ne pourra pas aller constater sa présence de visu, à moins bien sûr qu’elle ne soit entièrement fonctionnelle et qu’un touriste déséquilibré (ou bien tout Japonais normalement constitué) n’en prenne le contrôle pour raser la moitié de la ville.

Doooooooooooooomed.