Tag Archive: La guerre y'a que ca de vrai


Wargames

Regardez ce qui sort en février. Oh la bonne surprise !

Pour en savoir plus : Napoleon Total War.

Bon mais en fait j’étais en train de chercher un bon titre de wargame, un vrai, à l’ancienne, avec des pions en carton virtuel, une IA de jeu d’échecs et des tours qui durent une heure ou deux. Je crois avoir trouvé mon bonheur avec Hearts of Iron 3.

Miam, miam…

Réchauffement climatique et politiques de défense

“Alors les gars, tout va bien?
– Tout va pour le mieux Monsieur le Ministre, comme vous pouvez le constater nous effectuons quelques manoeuvres réglementaires.
– Mais c’est parfait dites moi. Tenez, j’ai reçu récemment un bien joli rapport qui traite du réchauffement climatique, de l’environnement, tout ça tout ça. Je me disais qu’on pourrait faire le point, là maintenant.
– A vos ordres Monsieur le Ministre.
– Excellent. Quelque chose vous viendrait-il à l’esprit concernant le sujet qui nous intéresse?
– Et bien… Il y a ce platane plus loin, qui empiète sur notre ligne de tir.
– Merveilleux! Vous savez ce qu’il vous reste à faire alors. Qu’est ce qu’on s’éclate vous ne trouvez pas? A mon commandement… FEU A VOLONTE!

BLAM BLAM BLAM BLAM BLAM
CRAAAAAAAAC BRAOUM

– Pffoooo, hahaha waow! Problème réglé! Qui a dit que l’environnement posait problème hmm? Rien d’autre les gars?
– Puisque vous nous le demandez… Le potager est un peu sec ces temps-ci, pas moyen d’y faire pousser de bons légumes Monsieur le Ministre.
– Et où se trouve donc ce potager récalcitrant?
– Juste derrière cette clôture Monsieur.
– Génial! Sortez toutes vos grenades messieurs, nous allons botter le cul de ce réchauffement climatique qui commence à me courir sur le haricot. A mon commandement… PULVERISEZ MOI TOUT CA!

CLIC CLIC CLIC CLIC CLIC
BLAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUM

– Punaise! Voilà qui m’a bien exfolié l’esprit! Fantastique! Une armée digne de ce nom je vous dis!
– Monsieur le Ministre, votre secrétaire vous fait savoir que la pluie risque de tomber dans le courant de l’aprés midi sur la zone de manoeuvres voisine. Elle aimerait que vous preniez un imperméable si vous comptez vous y rendre.
– Hahaha, la pauvre enfant, on voit bien qu’elle n’a pas lu cette étude sur l’environnement. Dites lui que je prends le problème en main.
– A vos ordres.
– Colonel, faites donnez l’ordre aux bombardiers de s’occuper ce cette maudite zone de manoeuvre. DECHAINEZ MOI LES FLAMMES DE L’ENFER!
– Tout de suite Monsieur.

5 minutes plus tard.

BRRRROOOOOOOOOOOOOAAAAAAAAAAAAAIIIIIIIIIOOOOOOOOOOOOOOOOMMMM

– Oulà! Sortez les Ray Bans! Nous nous occupons du climat! Tiens ça me fait penser… Colonel, qu’en est-il du fleuve qui s’assèche inexorablement au sud de votre base? Les poissons font toujours bronzette?
– Tout à fait Monsieur le Ministre, la situation est dramatique.
– Voilà une réponse qui me remplit de joie! J’ai ouïe dire que la force aérienne voisine dispose de l’arme atomique, c’est toujours d’actualité?
– Absolument Monsieur.
– Délicieux, délicieux! Vous avez suivi mon raisonnement, vous avez donc compris qu’il va leur falloir en larguer une ou deux pour solutionner ce trouble. ANNIHILEZ MOI CHAQUE ATOME DE CE PUTAIN FLEUVE! Exécution!
– A vos ordres Monsieur.
– Qui m’aurait dit que cette étude sur la défonce de l’environnement allait m’être si précieuse?
– Monsieur permettez moi, cette étude porte sur la défense, la nuance est subtile mais de taille tout de même.
– Ah oui tiens, vous avez raison. Réchauffement climatique et politiques de défense. Tout de suite on commence à s’en taper le coquillage de l’environnement hein? Bon. Qu’est ce que vous servez à la cantine le lundi?

Parce que c’est drôle

Voici une image animée qui m’a bien fait rire aujourd’hui, alors rions ensemble:
http://img2.pict.com/f9/a2/ab/1342447/0/a4oihl.gif. Il faut suivre le lien car blogger a apparemment un soucis avec les Gifs animés.

District 9 – 2nd Trailer

Je vous en avais parlé. Un second trailer pour ce film sudafricain (produit par Peter Jackson) est sorti il y a peu et il est plutôt sympa même si son découpage épileptique agresse un peu la rétine.
En tout cas sur le site Io9 ils sont très enthousiastes (l’article sur le sujet). Apparemment le film serait un genre de Tropa de Elite version science-fiction, avec de grosses interventions militaires dans les favelas alien. D’après Io9 toujours les scènes de combat sont réalistes et brutales au point d’en être dérangeantes. D’ailleurs tout le film est tourné à la manière d’un reportage de guerre.

Bref on va peut-être enfin avoir droit à un vrai bon film de science-fiction, le genre qui remet nos existences même en question.

Une image qui fait chaud au cœur

“Pas par là, merde, c’est la Suisse !”

C’est le joyeux boxon sur la Terre

Non je ne fais pas reference a la situation dans laquelle se trouve l’Humanite (les Hommes, pas le journal), je parle d’une carte pour Civilization 4 qui permet a 40 civilisations de s’affronter sur une carte terrestre geante. Plus qu’une carte, c’est un mod qui place les civilisations a leur emplacement historique et permet a 10 colonies de s’etablir, ce qui nous donne Mesdames, Messieurs, un total de 50 civs (maximum autorise).


Cette image pourra surement vous donner une idee de l’echelle utilisee, en sachant egalement que l’Europe n’est pas minimisee, a contrario des cartes terrestres usuellement fournies. Les unites ont ete modifiees egalement.

Quelle ne fut pas ma joie lorsque je lancai le mod… 40 civs sur la Terre, les emplacement geographiques respectes, des nouvelles civilizations et tout ca. Je revais deja a la premiere guerre mondiale. Il me faudra des Navy Seals. Et un bescherelle aussi car je ne maitrise plus la concordance des temps. Tant pis pour la grammaire, je clique sur les ricains, et je lance le jeu. Je debarque sur la cote est en amerique du nord donc, et fonde Washington instantanement. Je devine les terres immenses qui s’etendent au loin. Les plaines fertiles qui verront naitre les fils de mon peuple et feront d’eux de vaillants guerriers. Les terres du grand nord qui habriteront une base nucleaire. Cuba qu’il me faudra prendre. L’amerique centrale a verouiller. La belle vie quoi. Sauf que …

– Imaginez le bruit d’une tete de lecture qui derape soudainement sur le disque, comme quand on l’enleve trop brusquement. Faites un effort, c’est un bruit vachement utilise dans les films et tout. –

… y’a du monde. Ouais forcement, 40 civs j’aurais pu m’en douter un peu. J’aurais pu me dire qu’avec le nombre de civilisations americaines, on serait vite a l’etroit. Passons sur les incas et les mayas et les azteques qui s’ebattent au sud, mais insistons sur les indiens. Je ne me souviens plus de leur nom mais voila bien 4 civs a se poser en amerique du nord. Merde, ca m’avait echappe ca. Et j’ai pas encore decouvert ni la cavalerie ni Davy Crockett. Bien. Je pensais me precipiter sur le judaisme et abreuver le monde de la Divine Parole, mais finalement je m’orientai vers le travail du bronze, du fer, de la fleche qui fait mal et de l’usage du passe simple. Vite me constituer une armee digne de ce nom. Et puis, il s’est avere qu’une mine de fer se trouvait sur mon territoire. Je pompe les axemen et les swordsmen pour mater du peau rouge. Je finis a peine de former un solide groupe que l’indien de je ne sais plus quelle tribue au nord me declare la guerre. Cool, je vais pouvoir m’etendre. Sauf que, erreure fatale, les indiens ont des unites speciales qui sont disponibles au debut du jeu, des guerriers qui tabassent plus que le pequin de base et qui scalpe un visage pale comme un rien.

Ca fait beaucoup de texte ca, vite, une petite image!


Je controlais la cote est de la Floride au Canada sud, plus une partie des montages, avec 5 villes. Je n’avais deja plus de place pour installer mes colons.

Je m’en prends vraiment plein la gueule, je perds une ville que je recupere aussi tot, et tient tant bien que mal mon terrain face aux hordes d’indiens qui veulent m’exterminer. Et j’en suis la, impuissant, incapable de mettre la main sur la moindre parcelle de territoire ennemi, mes troupes me coutent tres cher, la recherche scientifique s’enlise face au cout de la guerre, je n’aurai pas les catapultes a temps pour profiter de la guerre. Conclusion: jouer avec les americains sur cette carte est une galere sans nom, car la guerre est un element a prevoir avant meme la fondation de la premiere ville – j’exagere a peine, la prochaine fois je fonce eclater mon voisin du nord sans reflechir.

Vous me direz, cette histoire est agreable, mais ou pouvons nous trouver ce sympathique mod? Ici, tout simplement: http://forums.civfanatics.com/showthread.php?t=248049

A noter: le lien en bas du premier post qui mene au site de Blue Marble, un mod graphique qui module le visuel de civ4 pour y integrer une vision a la hubble, plus une customisation de l’environnement graphique globale. Je n’ai pas essaye, mais pourquoi pas (voir les deux screenshots postes plus haut).

Gros point fort: Une carte tres bien modelisee et un nombre hallucinant de civs, qui promet de grands moments, surtout lors de la premiere guerre mondiale.

Gros regret: de ne pas avoir reussi a avancer plus en avant dans le jeu et vraiment interagir avec un grand nombre de civilisations. Et bien sur de ne pas avoir eu de bombes a balancer sur les indiens.

Y a pas que le fric dans la vie (il y a la guerre aussi)

Civ4 toujours…

J’ai pas encore balancé de missile nucléaire mais ça ne saurait tarder.

En tout cas je suis fier de mon titre. Ça ferait une super chanson, tiens.

UK’s Riot Police

“We try to keep it proportionate to the threat posed by city demonstrators.”

Bon, allez, c’est une blague. Le véhicule, un Saracen repeint aux couleurs de la police anti-émeute britannique, a été garé là par un groupe de contestataires anarchistes, les Space Hijackers, afin d’interpeller la population et faire réfléchir au zèle sécuritaire déployé par la police et le gouvernement lors du rassemblement du G20 et plus généralement en Grande-Bretagne au quotidien.
Les mêmes s’étaient déjà illustrés lors de la DSEi (la plus grande foire aux armes du monde), toujours à Londres, avec… hmm… un tank :


Every two years the worlds largest arms fair (DSEi) takes place in East London. Each time the Space Hijackers and other protesters go down to try and disrupt proceedings, wind up the arms dealers and raise awareness of the fact our government supports this corrupt business.

Most of the time they are escorted out by burly policemen and banned from the area

This year however they took things up a notch or two, after months of fundraising, the Hijackers bought a tank, a great big, heavy, noisy beast of a tank. They attempted to drive it into the arms fair, through the mounting police operation which was aiming to stop them. Little they knew about their second tank: The Bird.

Guerre et Pouet

Vivement la Bombe.

Civilization IV possède un Mod très populaire, appelé Rhye’s and Fall of Civilization. Je m’y suis essayé ces derniers jours et il est effectivement très intéressant. Tout d’abord, il inclut de nouvelles formes de terrain et de ressources (marais, coton…), et une nouvelle colonne de gouvernement prenant en compte la stabilité de votre population. Il réintroduit aussi les épidémies et les mercenaires, mais surtout il permet une approche totalement différente de ce merveilleux jeu qu’est Civilization. En effet, dans ce mod, chaque civilisation apparaît sur la carte selon le lieu et surtout l’époque de son éveil véritable, conformément donc à l’Histoire.

Au tout début de la partie, en 3000 av. JC, vous êtes invité à choisir entre quatre civilisations : Egypte, Babylone, Inde et Chine. Chacune d’entre elle possède un atout bien spécifique (par exemple pour Babylone : le pouvoir de la Loi étouffe tout mécontentement dans les villes nouvellement conquises) et des objectifs eux aussi propres à chaque civ (toujours pour Babylone : être le premier à découvrir l’écriture, le code des lois et la monarchie ; faire de Babylone la ville la plus peuplée et diffusant le plus de culture en 700 av. JC). Atouts et objectifs reflètent bien entendu les achèvements historiques de chaque civilisation.
Comme le temps passe, de nouvelles civilisations apparaissent sur la carte et l’ordinateur vous proposera de prendre le contrôle de l’une d’entre elles en laissant l’IA gérer celle que vous abandonnerez. Bien entendu, au fur et à mesure que les siècles s’écoulent, il devient de plus en plus difficile de gérer une civilisation ancienne, les catastrophes s’abattant sur elle : invasions barbares, épidémies, guerres etc…
Les nouvelles civilisations apparaissent sur la carte à des dates bien précises (pour le deuxième “groupe” on a Carthage, Rome, la Perse et la Grèce, chacune apparaissant à quelques tours d’écart) avec une petite armée déjà constituée (souvent accompagnée de quelques colons) qui leur permettra de faire face aux civilisations déjà établies et même, éventuellement, de les renverser. Les nouveaux-venus ont bien entendu leur propre atout et des objectifs personnels (pour Rome, le pouvoir de l’infrastructure permet aux troupes de se déplacer deux fois plus vite sur les routes à l’intérieur de l’empire. Les objectifs de Rome sont d’avoir un aqueduc, un amphitheâtre et des casernes dans chaque ville, de conquérir tout le territoire historiquement contrôlé par l’Empire Romain d’Occident avant 450 ap. JC et de ne perdre aucune ville aux barbares avant 1400 ap. JC). Ces nouvelles civilisations se développeront tandis que les anciennes dépériront.

Il faut donc savoir abandonner sa civilisation au bon moment pour prendre les rênes d’un nouvel empire qui vous amènera peut-être à combattre, et à achever, d’anciens peuples décadents. L’Histoire continue ainsi de dérouler ses pages et de nouveaux empires continueront à s’élever sur les ruines de civilisations oubliées. Ainsi, la dernière civilisation à entrer en jeu sont les États-Unis, dont l’atout est le pouvoir du Rêve Américain (qui attire les populations mécontentes de civilisations en perte de vitesse vers les villes américaines sans pour autant provoquer de troubles dans ces dernières) et les objectifs l’absence de colonies européennes en Amérique en 1900 ; la construction de l’ONU, de la Statue de la Liberté et du Pentagone avant l’an 2000 et le contrôle de dix ressources en pétrole en 2000.

Ce mod est disponible dans les scénarios du supplément Beyond the Sword pour CivilizationIV. Je le recommande chaudement à tous les mégalomanes et autres apprentis maîtres du monde. Petit embêtement : il n’est pas possible (ou bien je n’ai pas bien regardé) de consulter ses objectifs et atouts au cours du jeu. C’est gênant quand on change de civilisation. C’est pour cette raison que je vous ai concocté avec amour la liste suivante, reprenant les atouts et objectifs de chaque civ (infos piochées sur civfanatics.com et dans le jeu même). Je vous conseille de la copier sous Word et de l’imprimer.

Voilà, vous n’avez plus aucune excuse.

RHYE’S & FALL OF CIVILIZATION

Egypt (3000 BC)
Unique power effect: Pharaoh
At the start of the history, the Hereditary Rule and Slavery Civics are already available and enabled, without the technology requirements they are normally associated with.
Unique victory conditions: (When 2 goals out of 3 are achieved, a “Triumphal Arch” is automatically built in player’s capital, triggering a Golden Age.)
Have more than 500 Culture in 700 BC.
Have more than 5000 Culture in 450 AD.
Build the Pyramid, the Great Library, and the Great Lighthouse by 250 AD.

India (3000 BC)
Unique power effect: Spirituality
No anarchy in revolutions.
India can switch Civics immediately, without causing a revolution.
Unique victory conditions:
Found Buddhism and Hinduism.
Found at least 5 religions.
Be 1st in population in 1200 AD.

China (3000 BC/600 AD)
Unique power effect: Myriads
1.5X Melee and Gunpowder units train speed.
China can train myriad units thanks to their faster train speed.
Unique victory conditions:
Build 2 Confucian Academies and 2 Taoist Pagodas by 1000 AD.
No city lost to barbarians or to Mongols before 1400 AD.
Control an army of 120 units in 1600 AD.

Babylonia (3000 BC)
Unique power effect: Law
No resistance in conquered cities.
The power of Law allows Babylonians to capture cities without having to control citizens anger in the following turns.
Unique victory conditions:
Be the first to discover Writing, Code of Laws and Monarchy.
Make Babylon the #1 cultural city in 700 BC.
Make Babylon the most populous city in the world in 700 BC.

Greece (1600 BC)
Unique power effect: Philosophy
+150% Great People birth rate until the end of the Renaissance.
The power of Philosophy allows a huge boost to Great People birth rate, cumulative with other wonders and Civics, for a limited period.
Unique victory conditions:
Be the first to discover Literature, Drama and Philosophy.
Build the Oracle, the Parthenon, the Colossus and the Temple of Artemis by 50 AD.
Be the first to circumnavigate.

Persia (850 BC)
Unique power effect: Satrapy
+2 additional Stability Points for each city conquered.
When Persia conquers a city, it gets a +2 shift towards stability in addition to the normal modifier. The bonus isn’t applied in case Temporary Occupation civic is being used.
Unique victory conditions:
Control 8% of world territory by 600 AD.
Control 7 world wonders by 700 AD.
Control 2 holy city shrines in 700 AD.

Carthage (800 BC)
Unique power effect: Mercenaries
Mercenaries hire and maintenance costs halved.
Carthage can hire more mercenaries, costing half the price they cost for the other civs.
Unique victory conditions:
Secure 3 dye resources by 350 AD.
Control 5 coastal cities in the Mediterranean in 350 AD.
Be the first to circumnavigate.

Rome (750 BC)
Unique power effect: Infrastructure
Roads within Roman borders allow 4X unit movement instead of 2X.
All units (including not Roman units) can move 4 times faster instead of just twice as fast when travelling on roads within Roman territory.
Unique victory conditions:
Each city controlled in 450 AD which size is >=5 is connected to the capital and has got Barracks, an Aqueduct and an Amphitheatre.
Control in 450 AD all the area historically comprehended in the Western Roman Empire.
Never lost a single city to barbarians before 1400 AD.

Japan (650 BC/600 AD)
Unique power effect: Honor
All military land units have a bonus in city defence.
All Japanese military land units will defend their cities with Honor thanks to their City Garrison promotion.
Unique victory conditions:
Be 1st in score in 1500 AD.
No foreign culture in any plot of Honshu (Japanese main island) in 1700 AD.
Never lost a single city until 1850 AD.

Ethiopy (290 BC)
Unique power effect: Sovereignty
Ethiopian cities cannot be demanded in a congress.
Unique victory conditions:
Found one religion.
Ensure there are no European colonies in East and Subequatorial Africa in 1500 AD.
Ensure there are no European colonies in East and Subequatorial Africa in 1900 AD.

Maya (50 BC)
Unique power effect: Astronomy
– 40 % research cost until the end of the Middle Ages.
Unique victory conditions:
Discover calendar by 600 AD.
Build the temple of Kukulkan by 900 AD.
Never lose a city before 1745.

Vikings (600 AD)
Unique power effect: Raid
5X Gold obtained from pillages.
Viking military units gain 5X the value in gold any other civ’s units would from a pillage.
Unique victory conditions:
Have 5000 gold in 1500 AD.
Sink 25 ships.
Be the first to found a city in America.

Arabia (600 AD)
Unique power effect: Faith
State religion spreads with temples and cathedrals to conquered cities.
In case Arabia has a state religion set, it automatically spreads to conquered cities, where a temple and a cathedral are automatically built.
Unique victory conditions:
Control 3 Holy city shrines in 1200 AD.
Control or make vassal states of Egypt, Spain and Carthage by 1300 AD.
Spread Islam to 40%.

Khmer (660 AD)
Unique power effect: Monssoons
All land units can move through jungle.
Unique victory conditions:
Have more than 12000 Culture in 1450 AD.
Have an average city size of 10 or more in 1450 AD.
Spread Buddhism by 30%.

Spain (720 AD)
Unique power effect: Discovery
Naval units receive +2 movement points.
All Spanish naval units receive Navigation I + II promotions. As movement costs are halved on oceans, Spanish ships will reach new lands much faster than the other civilizations.
Unique victory conditions:
Be the first to found a city in America.
No English or French cities in the Americas in 1700 AD.
Control Aztec and Incan territory in 1760 AD.

France (750 AD)
Unique power effect: Entente
Other civilizations have a friendlier attitude.
Non-European civilizations have a friendlier attitude towards France. European civilizations instead are more likely to vote for French interests in a Congress.
Unique victory conditions:
Make Paris the #1 cultural city in 1700 AD.
Colonize Quebec, the Hudson Bay and Louisiana by 1760 AD.
Build Notre Dame, the Statue of Liberty and the Eiffel Tower by 1900 AD.

England (820 AD)
Unique power effect: Royal Navy
Naval units have 2 extra first strike chances.
English Royal Navy will have an advantage for dominating the seas, thanks to naval units receiving Drill I + II promotions.
Unique victory conditions:
Be the first to circumnavigate.
Found at least 3 cities in every continent by 1730 AD.
First to enter Industrial and Modern era.

Germany (840 AD)
Unique power effect: Technique
Free unit upgrades after the discovery of Industrialism.
After the discovery of Industrialism, all units can upgrade with cost 0.
Unique victory conditions:
Control Rome, Greece and France in 1870 AD.
Control Russia, Scandinavia and England in 1940 AD.
Be the first to complete the tech tree.

Russia (860 AD)
Unique power effect: General Winter
Enemy units in Russia take damage every turn.
Enemy units within Russian borders in Russia (not abroad in colonies) suffer 10 points of damage every turn.
Unique victory conditions:
Colonize Siberia by 1700 AD.
Build the Apollo Program by 1950 AD.
Never lost a single city until 1950 AD.

Dutch (920 AD)
Unique power effect: Trading companies
All sea units can enter rival territory.
Unique victory conditions:
Be the civ with the most revealed territory on your map in 1600 AD.
Be the first to found a city in Australia.
Secure or get 7 spices resources before 1775 AD.

Mali (980 AD)
Unique power effect: Wealth
+1 commerce in every land plot.
Land plots with 1 more commerce.
Unique victory conditions:
Be the 1st in gold in 1300 AD.
Have 4000 gold in 1500 AD.
Have 16000 gold in 1700 AD.

Portugal (1130 AD)
Unique power effect: Exploration
All sea units have broader visibility range.
Unique victory conditions:
Be the civ with the most revealed territory on your map in 1500 AD.
Have open borders agreements with 10 other civs by 1650.
Found 10 extra-European colonies.

Inca (1150 AD)
Unique power effect: Terraces
Mountains produce 2 food and 1 hammer.
The Incan civilization can take advantage of the Andes and other mountain ranges thanks to their terrace farming. Peaks produce 2 food and 1 hammer but are still impassable and thus cannot be improved.
Unique victory conditions:
No European colonies in South America in 1600 AD.
Have 5000 gold in 1700 AD.
No European colonies in South America in 1800 AD.

Mongolia (1190 AD)
Unique power effect: Horde
Any razed city makes nearby enemy cities surrender if approached.
When a city is razed, any old owner’s city (smaller or equal to the city razed) in a 4×4 area fears the same fate and surrenders if approached within the following turn by a Mongol unit.
Unique victory conditions:
Control China by 1300 AD.
Raze at least 7 cities.
Control 10% of world territory by 1500 AD.

Aztecs (1200 AD)
Unique power effect: Sacrifice
Military units can enslave defeated enemy units.
Aztec military units have a 50% chance to make a slave worker out of a defeated enemy military unit.
Unique victory conditions:
Enslave 5 European units.
No European colonies in Central America, Southern United States and the Caribbean in 1700 AD.
Enter Industrial era by 1820 AD.

Turkey (1280 AD)
Unique power effect: Assimilation
The majority of foreign culture in Turkish cities is converted to Turkish culture.
Unique victory conditions:
Control the Bosphorus (the Istanbul Strait) by 1500 AD.
Control the Balkans, the Black Sea and Mesopotamia in 1700 AD.
Have 3 other civs as vassal states in 1870 AD.

America (1605 AD)
Unique power effect: American Dream
Population migrates from other civilizations to American cities.
In random periods, population migrates from cities from the most unhappy and unhealthy civs of the world to random American cities, maintaining their foreign culture (but not causing unhappiness in America).
Unique victory conditions:
No European colonies in the whole American continent in 1900 AD.
Build the UN, the Statue of Liberty and the Pentagon by 2000 AD.
Secure 10 oil resources by 2000 AD.

Sang & vodka

Faisons un post intello, tiens, pour changer.

Je suis depuis le début du mois plongé dans la lecture du chef-d’oeuvre de Mikhaïl Cholokhov, intitulé Le Don paisible. Le titre est trompeur à deux égards : d’abord, le Don est un fleuve qui coule au Sud-Ouest de la Russie et qui, avant de se jeter dans la Mer d’Azov, traverse par moults détours des régions appartenant à certaines communautés Cosaques – les biens nommés Cosaques du Don, en fait, cela pour les différencier des Cosaques Zaporogues.
Ensuite, on ne trouve pas grand-chose de paisible dans ce livre, à part peut-être le fleuve, justement, d’où le titre du bouquin, sans doute, contraste entre les hommes et les éléments, tout ça, tout ça, c’est bien beau mon petit Mikhaïl mais c’est pas avec un titre de ce genre-là que tu vas accrocher le lecteur, tu vois, il lui faut un truc qui tape plus, surtout pour lui donner envie de lire un pavé comme le tien, faut lui dire que ça parle de cul et de guerre, même si je sais bien qu’il y a pas des masses de cul dans ton bouquin, c’est bien dommage d’ailleurs. Par contre de la guerre ! Ah ça mon cochon tu nous as gâté ! Écoute-moi mon petit Cholokhov, tu vas appeler ton bouquin Guerre et Paix ! Ça pète ça, non ? Quoi, déjà pris ? Bon alors pourquoi pas Sang et vodka ? Ouais. C’est du bon ça. Ça va faire frémir la ménagère dans les chaumières.

Malheureusement cette conversation n’a jamais eu lieu et le titre du livre de Mikhaïl Cholokhov est resté le Don paisible. Du coup je me sers de Sang & vodka pour le titre de mon post. Disons-le tout net, je suis bien meilleur que lui pour les titres. J’escompte au demeurant recevoir un Prix Nobel pour ce post. Ou bien juste pour ce titre. Prix Nobel du titre qui en jette. Pour rester au niveau de l’auteur.

En effet, le Don paisible a reçu le Prix Nobel (de littérature, n’est-ce pas) en 1965, ce qui remonte au temps de la guerre froide, c’est louche tout ça, on se demanderait légitimement si cette attribution n’a pas été dictée par des choix plus politiques que littéraires, mais en fait non, c’est quand même un super bouquin, énorme dans tous les sens du terme puisque le Don paisible fait pas loin de 2500 pages. Oui. Quand même. Peut-être bien qu’à l’époque ils donnaient le Nobel au poids. Bon, mais ne vous enfuyez pas pour autant, on n’est pas en train de parler de Proust, là.
Cholokhov est Russe et comme tout écrivain russe qui se respecte, son récit est fort, violent, fluide, immersif. Les descriptions sont rares mais frappantes comme des coups de cravaches. Les personnages sont d’un réalisme à vous faire reculer. Les scènes se succèdent comme des rafales de mitrailleuse et… ah mais… et si je vous parlais de l’histoire même du livre, son essence, sa substantifique moelle.

Le Don paisible raconte l’histoire des Cosaques du Don durant les années troubles de la première guerre mondiale et de la révolution qui s’ensuivit en Russie, transformant le pays et ses habitants pour le siècle à venir (voire pour toujours). Leurs actions, leurs motivations, leurs peurs, leurs epoirs, rien ne sera passé sous silence.
L’action débute dans un village cosaque, à Tatarski. La vie quotidienne et domestique de ses habitants, aux champs, au foyer, à l’église ou ailleurs nous est relatée par le biais de nombreux personnages.
On suit notamment Grigori Mélékhov, fils de Panteleï Mélékhov, qui entretient une relation coupable avec Aksinia, la femme de son voisin. Comme l’histoire débute en 1912 on se doute bien que d’une manière ou d’une autre ça va mal finir, pour notre plus grand plaisir (les Russes c’est comme les Irlandais, on ne les aime que quand ils souffrent). Je ne vais pas vous raconter le livre par le menu mais disons seulement qu’après un bon moment passé dans la stanitsa cosaque (communauté regroupant plusieurs villages) à faire connaissance et se familiariser avec la rudesse des moeurs et du pays, l’atmosphère change et l’on vit avec eux l’angoisse de bouleversements imminents : mobilisation, manoeuvres, tensions avec les Autrichiens de chez Schmidt d’en face…

Ce qui devait arriver arrive finalement, c’est la guerre (hourra !).
La plupart des hommes sont envoyés au combat pendant qu’au village les récoltes pourrissent et les femmes se languissent (non je ne veux pas dire par là qu’elles se font des choses avec la langue pour pallier à l’absence des hommes).
Sur le front, ça rigole pas. Je ne sais pas si vous vous souvenez de vos cours d’histoire sur la première guerre mondiale mais on pouvait compter des centaines de milliers de morts sur une seule journée pour peu qu’il ait fait beau et que le pudding de la cantine ait été appétissant. Ce qui implique que sur la kyrielle de Cosaques qu’on a croisé et dont on a consciencieusement retenu le nom et un semblant d’apparence au début du récit, les 3/4 environ vont se faire descendre en quelques pages. Ça permet d’y voir plus clair, c’est pas plus mal.

Parallèlement aux récits de combats on suit la vie des officiers et des soldats cosaques dans les tranchées (la cavalerie sera rapidement abandonnée, et les Cosaques mis à pied, au profit d’une infanterie campée sur ses positions : tranchées, mitrailleuses, etc… le tout très semblable au front occidental, en fait). Au fil des pages et des mois on sent cependant le mécontentement sourdre dans les rangs russes. L’insubordination se fait de plus en plus fréquente, des fauteurs de troubles distribuent aux soldats des tracts les enjoignant à déserter, altercations et pillages deviennent courants… Les soldats, enhardis par la guerre, l’horreur des combats et la proximité de la mort, rompus au maniement des armes, las de cette guerre qui n’en finit pas et où rien ne bouge, se sentent de plus en plus prêts à tout. La plupart d’entre eux veulent juste rentrer chez eux. D’autres parlent d’injustice, de bourgeoisie, d’une guerre inepte commandée par des dirigeants insensés, d’aristocrates fumant leur pipe au-dessus de cartes d’état-major dans des salons richement décorés pendant que le peuple changé en armée pourrit et crève dans les tranchées pour satisfaire aux plans et aux exigences de Leurs Noblesses.

La guerre russo-japonaise de 1905 avait entraîné de graves troubles, sévèrement réprimés. La guerre de 1914 provoquera l’explosion des ressentiments et aboutira à la Révolution d’Octobre.
Toujours est-il que la plupart des soldats se méfient des Cosaques. En effet ce sont des divisions cosaques qui avaient maté, avec une extrême violence, les émeutes de 1905.

Je ne suis qu’au tiers du bouquin (ce qui fait 800 pages tout de même) et c’est réellement passionnant.
Il est intéressant d’observer les personnages évoluer, avant la guerre, pendant la guerre puis la révolution, de voir leur vie, leurs opinions changer, de voir quel camp chacun choisira lors de la guerre civile. Si certains ont leur avenir tout traçé, d’autres semblent hésiter constamment. Comme je l’ai dit, le style est fluide, ça se lit tout seul, ce qui est caractéristique des romanciers russes, du moins je trouve : on est emporté par un flot narratif tour à tour puissant ou rafraîchissant, mais jamais lourd ou ennuyeux.

En bref, une très bonne lecture que je vous recommande.