Tag Archive: Civilization c est bon pour le teint


C’est le joyeux boxon sur la Terre

Non je ne fais pas reference a la situation dans laquelle se trouve l’Humanite (les Hommes, pas le journal), je parle d’une carte pour Civilization 4 qui permet a 40 civilisations de s’affronter sur une carte terrestre geante. Plus qu’une carte, c’est un mod qui place les civilisations a leur emplacement historique et permet a 10 colonies de s’etablir, ce qui nous donne Mesdames, Messieurs, un total de 50 civs (maximum autorise).


Cette image pourra surement vous donner une idee de l’echelle utilisee, en sachant egalement que l’Europe n’est pas minimisee, a contrario des cartes terrestres usuellement fournies. Les unites ont ete modifiees egalement.

Quelle ne fut pas ma joie lorsque je lancai le mod… 40 civs sur la Terre, les emplacement geographiques respectes, des nouvelles civilizations et tout ca. Je revais deja a la premiere guerre mondiale. Il me faudra des Navy Seals. Et un bescherelle aussi car je ne maitrise plus la concordance des temps. Tant pis pour la grammaire, je clique sur les ricains, et je lance le jeu. Je debarque sur la cote est en amerique du nord donc, et fonde Washington instantanement. Je devine les terres immenses qui s’etendent au loin. Les plaines fertiles qui verront naitre les fils de mon peuple et feront d’eux de vaillants guerriers. Les terres du grand nord qui habriteront une base nucleaire. Cuba qu’il me faudra prendre. L’amerique centrale a verouiller. La belle vie quoi. Sauf que …

– Imaginez le bruit d’une tete de lecture qui derape soudainement sur le disque, comme quand on l’enleve trop brusquement. Faites un effort, c’est un bruit vachement utilise dans les films et tout. –

… y’a du monde. Ouais forcement, 40 civs j’aurais pu m’en douter un peu. J’aurais pu me dire qu’avec le nombre de civilisations americaines, on serait vite a l’etroit. Passons sur les incas et les mayas et les azteques qui s’ebattent au sud, mais insistons sur les indiens. Je ne me souviens plus de leur nom mais voila bien 4 civs a se poser en amerique du nord. Merde, ca m’avait echappe ca. Et j’ai pas encore decouvert ni la cavalerie ni Davy Crockett. Bien. Je pensais me precipiter sur le judaisme et abreuver le monde de la Divine Parole, mais finalement je m’orientai vers le travail du bronze, du fer, de la fleche qui fait mal et de l’usage du passe simple. Vite me constituer une armee digne de ce nom. Et puis, il s’est avere qu’une mine de fer se trouvait sur mon territoire. Je pompe les axemen et les swordsmen pour mater du peau rouge. Je finis a peine de former un solide groupe que l’indien de je ne sais plus quelle tribue au nord me declare la guerre. Cool, je vais pouvoir m’etendre. Sauf que, erreure fatale, les indiens ont des unites speciales qui sont disponibles au debut du jeu, des guerriers qui tabassent plus que le pequin de base et qui scalpe un visage pale comme un rien.

Ca fait beaucoup de texte ca, vite, une petite image!


Je controlais la cote est de la Floride au Canada sud, plus une partie des montages, avec 5 villes. Je n’avais deja plus de place pour installer mes colons.

Je m’en prends vraiment plein la gueule, je perds une ville que je recupere aussi tot, et tient tant bien que mal mon terrain face aux hordes d’indiens qui veulent m’exterminer. Et j’en suis la, impuissant, incapable de mettre la main sur la moindre parcelle de territoire ennemi, mes troupes me coutent tres cher, la recherche scientifique s’enlise face au cout de la guerre, je n’aurai pas les catapultes a temps pour profiter de la guerre. Conclusion: jouer avec les americains sur cette carte est une galere sans nom, car la guerre est un element a prevoir avant meme la fondation de la premiere ville – j’exagere a peine, la prochaine fois je fonce eclater mon voisin du nord sans reflechir.

Vous me direz, cette histoire est agreable, mais ou pouvons nous trouver ce sympathique mod? Ici, tout simplement: http://forums.civfanatics.com/showthread.php?t=248049

A noter: le lien en bas du premier post qui mene au site de Blue Marble, un mod graphique qui module le visuel de civ4 pour y integrer une vision a la hubble, plus une customisation de l’environnement graphique globale. Je n’ai pas essaye, mais pourquoi pas (voir les deux screenshots postes plus haut).

Gros point fort: Une carte tres bien modelisee et un nombre hallucinant de civs, qui promet de grands moments, surtout lors de la premiere guerre mondiale.

Gros regret: de ne pas avoir reussi a avancer plus en avant dans le jeu et vraiment interagir avec un grand nombre de civilisations. Et bien sur de ne pas avoir eu de bombes a balancer sur les indiens.

Advertisements

Public Service Announcement

Manu joue à Civ sur un écran 32 pouces (80 cm).
Voilà.
Ça calme.
La bombe atomique prend tout une autre saveur dans ces circonstances là.

Imaginez ça en 32 pouces.

Bon, Manu joue aussi dans les modes de difficulté les plus faibles, genre Colon. Pffffffrr…
Laissez-moi rire.
Donnez-moi un écran 32 pouces et je conquiers le monde.

A present for the Saiko crew

This is Amsterdam. I couldn’t find Dordrecht 😉

Y a pas que le fric dans la vie (il y a la guerre aussi)

Civ4 toujours…

J’ai pas encore balancé de missile nucléaire mais ça ne saurait tarder.

En tout cas je suis fier de mon titre. Ça ferait une super chanson, tiens.

Civilization Incorporated

Une fois n’est pas coutume, je voulais vous parler de ma partie actuelle de Civilization4 – ah ! Civ, on ne s’en lasse pas ! – mais ce coup-ci, plutôt que de vous relater par le menu tous les hauts faits (et croyez-moi, ils sont nombreux) de mon peuple depuis le néolithique, un travail plus proche de l’exercice de propagande que du véritable exposé historique, je vais me concentrer sur un aspect du jeu trop souvent déprécié, j’ai nommé les corporations. Enfin, la corporation, la mienne, la belle, la grande, la toute-puissante Compagnie d’Exploitation Minière. En effet, j’ai pour la première fois réussi à utiliser une de ces organisations à but très lucratif de manière appropriée. Mais écoutez plutôt.

Washington, ma capitale. Une ville très productive et pourtant pas si peuplée que ça. Il faut dire que j’ai abusé de l’esclavage puis de la conscription durant cette partie.

La Compagnie d’Exploitation Minière (CEM) fut fondée en 1906 à Washington par Cai Lun, un ingénieur illustre autant que distingué. (Dans le monde réel, Cai Lun fut un haut fonctionnaire chinois auquel on attribue l’invention de la technique de fabrication du papier.) Très vite des liens vont se nouer entre le comité d’administration (CA) de l’entreprise et le gouvernement, c’est-à-dire moi. Il faut dire que, la présence de cette société dans mes villes développant leur production de manière significative, j’ai un intérêt tout particulier à la voir s’étendre et surtout prospérer. Dès sa création d’ailleurs, le CA me presse d’implanter des filiales dans douze nouvelles villes avant qu’une corporation rivale ne soit fondée à l’étranger. On me promet en cas de succès des profits multipliés, je m’attelle donc à la tâche et forme à Washington de nombreux agents commerciaux qui deviendront directeurs d’agence une fois installés dans mes villes de province.

Un agent commercial dont son environnement naturel.

Dans le même temps je me débrouille pour sécuriser – par l’extraction, l’achat, l’échange ou *tousse* la conquête *tousse* – le plus grand nombre possible de ressources exploitées par la CEM afin d’améliorer le rendement des filiales, qui coûtent toujours assez cher à implanter. Je remodèle totalement mes partenariats commerciaux en fonction de la disponibilité de ces ressources (cuivre, fer, charbon, or et argent) sur le marché mondial.
Le nombre de filiales dépasse bientôt les douze et le CA m’annonce fièrement que les profits purement monétaires de la firme sont désormais majorés de 20%. Les actionnaires sont contents, moi aussi.
Me voilà entretemps devenu l’acquéreur de la quasi-totalité des ressources minières mondiales, ce qui booste le bonus de production de chaque filiale de façon exponentielle : au lendemain de sa création, la CEM procurait un bonus de +5 en production à chaque ville dans laquelle elle était implantée. Ce bonus est passé à +15 une fois ces ressources acquises. Pour vous donner une idée, cela correspond à peu près au quart de la production totale de ma capitale, la plus développée de mes villes. Nous sommes en 1920, et tout va bien.

Go, US, go!

Ce n’est que bien des années plus tard que le CA va de nouveau frapper à ma porte. En effet, les Byzantins voisins ont fondé en 1936 les Constructions Créatives, une société commerciale similaire à la CEM, même si elle se spécialise plus dans le culturel que dans la production pure. Moi perso, ça ne me fait ni chaud ni froid : quand j’entends le mot culture…
Ce qui inquiète le board c’est que cette entreprise exploite peu ou prou les mêmes ressources que la CEM. Mes partenariats commerciaux sont solides et les ressources bien sécurisées, pourtant le CA décide de frapper un grand coup et m’enjoint à m’approprier par tous les moyens les dernières ressources minières échappant encore à mon contrôle, en particulier de l’argent qui il est vrai fait un peu défaut sur les marchés internationaux. Autant peut en être dit de la production nationale, une seule source de ce métal précieux ayant été découverte sur notre territoire. On me promet encore une fois des profits faramineux en cas de réussite et l’appât du gain fait le reste. Je consulte mes cartes afin de situer les plus grands gisements d’argent, résolu à déclarer la guerre à toute civilisation les contrôlant, dans le but tout à fait altruiste de partager les richesses. En parcourant cette carte, cependant, je me rend compte qu’il existe au sud de chez le Byzantin un territoire non revendiqué et très fertile en minéraux riches. Évidemment c’est au milieu de nulle part, au coeur des neiges du grand Sud, dans une zone où le développement d’une ville est totalement impossible.

De l’argent… également du castor mais bon, ne nous égarons pas.

Peu importe, si cela me permet de faire l’économie d’une guerre à laquelle je ne suis pas préparé, je vais fonder une petite bourgade minière totalement dédiée à l’exploitation des richesses de son sous-sol. Je produis en vitesse un groupe d’implantation rapide composé d’un colon, de trois ouvriers, d’un missionaire taoïste pour propager directement ma religion dans cette ville afin de bénéficier de ses bonus, et bien entendu d’un directeur commercial de la CEM, le tout étant escorté par deux unités d’infanterie. Je traverse le territoire byzantin sans être inquiété – nous avons un accord de libre passage – et arrive bientôt sur place. Je fonde San Francisco et tout le monde se met au boulot. Je doute que l’endroit devienne un haut lieu du surf mais tant pis. Je construis dans la ville quelques bâtiments culturels en les payant comptant, afin de vite englober dans ses frontières toutes les ressources en argent qui se trouvent autour.

C’était mieux dans le dépliant touristique.

L’opération est un franc succès et la direction de CEM m’annonce que le chiffre d’affaire explose. Les bénéfices sont réévalués à 30% de mieux. Le bonus en production est lui passé à +18 grâce aux nouvelles ressources.

Beau travail les enfants.

Dans le même temps j’ai envoyé à Constantinople un espion dans l’espoir de saboter le siège de Constructions Créatives ou au moins d’infiltrer son personnel, peut-être même au niveau du comité d’administration, mais aucune de ces possibilités n’est offerte dans le jeu et c’est bien dommage. Tout au plus puis-je implanter ma propre corporation dans ses villes pour concurrencer les CC mais je répugne à le faire, ne désirant pas apporter au Byzantin un bonus productif que j’ai péniblement accumulé.

Mon espion en vacances à Constantinople.

Enfin voilà, jouer avec les corporations c’est vraiment fun mais ç’aurait été chouette de voir encore plus de possibilités, comme celles que je viens d’évoquer sur l’espionnage industriel.

À part ça, je construis en 1951 le Barrage des Trois Gorges. Take that, China!

Civilization 4 et son extension Beyond The Sword sont disponibles dans toutes les bonnes boulangeries.

En bref

Terminé aujourd’hui une partie complètement dingue de Civilization4 en mode Prince où on a réussi à faire péter la planète à force d’y balancer des bombes. Du coup c’est défaite collective. C’est arrivé pile deux tours avant que mon vaisseau spatial ne termine sa mission et ne m’apporte la victoire. Parmi les faits marquants de cette partie (je passe sur les débuts, le Moyen-Age, la croisade contre l’Inca et tout le bazar) :

Le poumon de la planète est devenu celui de mon économie.

* À la Renaissance, découverte du Nouveau Monde, l’Amérique du Sud est vierge de toute occupation, je lance une campagne de colonisation accélérée et fonde 6 villes en pleine jungle pour choper les ressources telles que gisements d’or et de pierres précieuses. Je me retrouve vite avec une horde de travailleurs qui défrichent entièremement la forêt amazonienne pour remplacer cette jungle d’une propreté douteuse par de beaux bureaux rectilignes et aseptisés qui vont me rapporter un max de blé. Les nombreux fleuves qui bordent ces tours servent aussi bien à booster ma production (avec des levées) que de voies de communication. J’imagine les cadres en costard prendre le bateau pour rentrer du boulot et s’amuser le week-end à chasser le jaguar dans le territoire encore vert et touffu qui s’étend pas très loin de chez moi.

* Milieu du 19ème siècle, Hammourabi construit l’ONU et s’y fait élire sur une confortable avance du fait de son énorme popularité. De peur qu’il ne s’arroge une victoire diplomatique en obtenant un deuxième mandat, je commence à travailler les vassaux de la Chine, puissance majeure mais amie du Babylonien, pour qu’ils se mettent sur la gueule avec les vassaux de ce dernier. À force d’embargos, de pots-de-vin et de promesses, arrive enfin au début du 20ème siècle une sérieuse altercation entre deux vassaux mineurs. Le jeu des alliances aidant, c’est l’engrenage et une bonne grosse guerre mondiale éclate entre les puissances majeures du moment. Je reste neutre et je fais mine d’être outré par les atrocités commises par les belligérants. Il faut dire qu’ils s’en donnent à coeur joie, la Chine comme Babylone étant toutes deux des puissances nucléaires bien fournies. Sous la pression de l’opinion internationale médusée, Hammourabi rend son titre de secrétaire général de l’ONU au profit de l’Allemand. Mission accomplie.

* Fin du 20ème siècle tout le monde tire la bourre pour construire le vaisseau spatial. C’est serré de tous les côtés et les espions de tous bords font un malheur chez moi en sabotant les parties les plus coûteuses du projet. Je perds un module de stase, quelques pièces de fuselage et plusieurs moteurs de cette façon. Du coup je modifie mon budget : je dédie 60% de mon économie à l’espionnage et au contre-espionnage, 20 % seulement à la recherche et le reste au trésor. Chaque tour je capture entre 3 et 5 espions tentant d’infiltrer mes villes. Je détruis aussi plusieurs modules spatiaux Sumérien et Arabes, les plus avancés dans ce domaine, avec mes propres agents, ce qui me permet de rattraper mon retard puis de lancer en premier mon vaisseau. Je suis en bonne voie pour la victoire…

* Mais c’est pas gagné pour autant. Je remarque que l’Egyptien, qui se tenait tranquille depuis tout ce temps-là malgré un score respectable, est à deux doigts d’une victoire culturelle. Mon vaisseau arrive dans 10 tours mais si trois de ses villes atteignent un niveau culturel légendaire avant, cela lui apportera la victoire. Une de ses villes a d’ores et déjà atteint ce niveau, la seconde l’aura dans 4 ou 5 tours et la troisième dans quoi ? 10 ? 12 tours ? Je décide de ne pas prendre de risque et déclare la guerre à L’Egypte qui se prend aussitôt quatre ogives nucléaires sur les deux villes concernées. Le Sumérien se met de la partie et déclare la guerre à l’Egypte, balançant lui aussi quelques missiles bien sentis. Je teste les armes bactériologiques sans grand résultat et lance mes armées à l’assaut des villes frontalières égyptiennes lorsque mes scientifiques me mettent en garde sur le fait que la planète fait sacrément la gueule à cause des chapelets de bombes qu’on lui balance depuis une petite centaine d’années. “Rien à foutre, je leur réponds, le vaisseau est déjà parti, dans 4 tours c’est la victoire les mecs, alors serrez les fesses et faites-moi chauffer ces putains d’ogives”. Encore deux coups au but sur les villes les plus rayonnantes d’Egypte (qui rayonnent d’une toute autre manière maintenant) et d’un coup… plus rien… écran noir… “Les bombardements multiples ont causé des dommages irréversibles à la planète bla bla bla, tout le monde a perdu bla bla bla Game Over”. Putain. Deux tours avant la victoire ! Bordel.
Qu’est ce que c’est que cette partie où on peut même pas saccager la planète en bonne et due forme ? On n’a même pas balancé 50 ICBM à nous tous ensemble. N’importe quoi. Bordel.

Je pense que c’est une fonction du mod Next War. Plutôt que de nous permettre de ravager la planète, de perdre toutes les ressources, de voir les terres se transformer en désert et les océans dévaster les côtes pendant que les populations crèvent par centaines de millions et que des robots géants arpentent les champs de batailles, bref plutôt que de nous offrir une lente agonie de l’humanité, ils ont préféré la jouer grand Boum, fin du monde, Apocalypse brutale… à moins de faire attention à pas balancer trop de bombes. Quelle bande de fiottes. Du coup il vaut mieux rester sur le jeu de base (CIV4 BTS sans aucun Mod, quoi) où au moins on peut se permettre de transformer la planète en enfer à coup d’urbanisme atomique de grande échelle sans qu’une fin du monde manichéene ne vienne mettre un terme trop abrupt à notre enthousiasme nucléaire.

Par contre le mode Prince ça rigole pas. On sent carrément la pression, notamment au niveau de l’espionnage et des échanges diplomatiques ou commerciaux.

Guerre et Pouet

Vivement la Bombe.

Civilization IV possède un Mod très populaire, appelé Rhye’s and Fall of Civilization. Je m’y suis essayé ces derniers jours et il est effectivement très intéressant. Tout d’abord, il inclut de nouvelles formes de terrain et de ressources (marais, coton…), et une nouvelle colonne de gouvernement prenant en compte la stabilité de votre population. Il réintroduit aussi les épidémies et les mercenaires, mais surtout il permet une approche totalement différente de ce merveilleux jeu qu’est Civilization. En effet, dans ce mod, chaque civilisation apparaît sur la carte selon le lieu et surtout l’époque de son éveil véritable, conformément donc à l’Histoire.

Au tout début de la partie, en 3000 av. JC, vous êtes invité à choisir entre quatre civilisations : Egypte, Babylone, Inde et Chine. Chacune d’entre elle possède un atout bien spécifique (par exemple pour Babylone : le pouvoir de la Loi étouffe tout mécontentement dans les villes nouvellement conquises) et des objectifs eux aussi propres à chaque civ (toujours pour Babylone : être le premier à découvrir l’écriture, le code des lois et la monarchie ; faire de Babylone la ville la plus peuplée et diffusant le plus de culture en 700 av. JC). Atouts et objectifs reflètent bien entendu les achèvements historiques de chaque civilisation.
Comme le temps passe, de nouvelles civilisations apparaissent sur la carte et l’ordinateur vous proposera de prendre le contrôle de l’une d’entre elles en laissant l’IA gérer celle que vous abandonnerez. Bien entendu, au fur et à mesure que les siècles s’écoulent, il devient de plus en plus difficile de gérer une civilisation ancienne, les catastrophes s’abattant sur elle : invasions barbares, épidémies, guerres etc…
Les nouvelles civilisations apparaissent sur la carte à des dates bien précises (pour le deuxième “groupe” on a Carthage, Rome, la Perse et la Grèce, chacune apparaissant à quelques tours d’écart) avec une petite armée déjà constituée (souvent accompagnée de quelques colons) qui leur permettra de faire face aux civilisations déjà établies et même, éventuellement, de les renverser. Les nouveaux-venus ont bien entendu leur propre atout et des objectifs personnels (pour Rome, le pouvoir de l’infrastructure permet aux troupes de se déplacer deux fois plus vite sur les routes à l’intérieur de l’empire. Les objectifs de Rome sont d’avoir un aqueduc, un amphitheâtre et des casernes dans chaque ville, de conquérir tout le territoire historiquement contrôlé par l’Empire Romain d’Occident avant 450 ap. JC et de ne perdre aucune ville aux barbares avant 1400 ap. JC). Ces nouvelles civilisations se développeront tandis que les anciennes dépériront.

Il faut donc savoir abandonner sa civilisation au bon moment pour prendre les rênes d’un nouvel empire qui vous amènera peut-être à combattre, et à achever, d’anciens peuples décadents. L’Histoire continue ainsi de dérouler ses pages et de nouveaux empires continueront à s’élever sur les ruines de civilisations oubliées. Ainsi, la dernière civilisation à entrer en jeu sont les États-Unis, dont l’atout est le pouvoir du Rêve Américain (qui attire les populations mécontentes de civilisations en perte de vitesse vers les villes américaines sans pour autant provoquer de troubles dans ces dernières) et les objectifs l’absence de colonies européennes en Amérique en 1900 ; la construction de l’ONU, de la Statue de la Liberté et du Pentagone avant l’an 2000 et le contrôle de dix ressources en pétrole en 2000.

Ce mod est disponible dans les scénarios du supplément Beyond the Sword pour CivilizationIV. Je le recommande chaudement à tous les mégalomanes et autres apprentis maîtres du monde. Petit embêtement : il n’est pas possible (ou bien je n’ai pas bien regardé) de consulter ses objectifs et atouts au cours du jeu. C’est gênant quand on change de civilisation. C’est pour cette raison que je vous ai concocté avec amour la liste suivante, reprenant les atouts et objectifs de chaque civ (infos piochées sur civfanatics.com et dans le jeu même). Je vous conseille de la copier sous Word et de l’imprimer.

Voilà, vous n’avez plus aucune excuse.

RHYE’S & FALL OF CIVILIZATION

Egypt (3000 BC)
Unique power effect: Pharaoh
At the start of the history, the Hereditary Rule and Slavery Civics are already available and enabled, without the technology requirements they are normally associated with.
Unique victory conditions: (When 2 goals out of 3 are achieved, a “Triumphal Arch” is automatically built in player’s capital, triggering a Golden Age.)
Have more than 500 Culture in 700 BC.
Have more than 5000 Culture in 450 AD.
Build the Pyramid, the Great Library, and the Great Lighthouse by 250 AD.

India (3000 BC)
Unique power effect: Spirituality
No anarchy in revolutions.
India can switch Civics immediately, without causing a revolution.
Unique victory conditions:
Found Buddhism and Hinduism.
Found at least 5 religions.
Be 1st in population in 1200 AD.

China (3000 BC/600 AD)
Unique power effect: Myriads
1.5X Melee and Gunpowder units train speed.
China can train myriad units thanks to their faster train speed.
Unique victory conditions:
Build 2 Confucian Academies and 2 Taoist Pagodas by 1000 AD.
No city lost to barbarians or to Mongols before 1400 AD.
Control an army of 120 units in 1600 AD.

Babylonia (3000 BC)
Unique power effect: Law
No resistance in conquered cities.
The power of Law allows Babylonians to capture cities without having to control citizens anger in the following turns.
Unique victory conditions:
Be the first to discover Writing, Code of Laws and Monarchy.
Make Babylon the #1 cultural city in 700 BC.
Make Babylon the most populous city in the world in 700 BC.

Greece (1600 BC)
Unique power effect: Philosophy
+150% Great People birth rate until the end of the Renaissance.
The power of Philosophy allows a huge boost to Great People birth rate, cumulative with other wonders and Civics, for a limited period.
Unique victory conditions:
Be the first to discover Literature, Drama and Philosophy.
Build the Oracle, the Parthenon, the Colossus and the Temple of Artemis by 50 AD.
Be the first to circumnavigate.

Persia (850 BC)
Unique power effect: Satrapy
+2 additional Stability Points for each city conquered.
When Persia conquers a city, it gets a +2 shift towards stability in addition to the normal modifier. The bonus isn’t applied in case Temporary Occupation civic is being used.
Unique victory conditions:
Control 8% of world territory by 600 AD.
Control 7 world wonders by 700 AD.
Control 2 holy city shrines in 700 AD.

Carthage (800 BC)
Unique power effect: Mercenaries
Mercenaries hire and maintenance costs halved.
Carthage can hire more mercenaries, costing half the price they cost for the other civs.
Unique victory conditions:
Secure 3 dye resources by 350 AD.
Control 5 coastal cities in the Mediterranean in 350 AD.
Be the first to circumnavigate.

Rome (750 BC)
Unique power effect: Infrastructure
Roads within Roman borders allow 4X unit movement instead of 2X.
All units (including not Roman units) can move 4 times faster instead of just twice as fast when travelling on roads within Roman territory.
Unique victory conditions:
Each city controlled in 450 AD which size is >=5 is connected to the capital and has got Barracks, an Aqueduct and an Amphitheatre.
Control in 450 AD all the area historically comprehended in the Western Roman Empire.
Never lost a single city to barbarians before 1400 AD.

Japan (650 BC/600 AD)
Unique power effect: Honor
All military land units have a bonus in city defence.
All Japanese military land units will defend their cities with Honor thanks to their City Garrison promotion.
Unique victory conditions:
Be 1st in score in 1500 AD.
No foreign culture in any plot of Honshu (Japanese main island) in 1700 AD.
Never lost a single city until 1850 AD.

Ethiopy (290 BC)
Unique power effect: Sovereignty
Ethiopian cities cannot be demanded in a congress.
Unique victory conditions:
Found one religion.
Ensure there are no European colonies in East and Subequatorial Africa in 1500 AD.
Ensure there are no European colonies in East and Subequatorial Africa in 1900 AD.

Maya (50 BC)
Unique power effect: Astronomy
– 40 % research cost until the end of the Middle Ages.
Unique victory conditions:
Discover calendar by 600 AD.
Build the temple of Kukulkan by 900 AD.
Never lose a city before 1745.

Vikings (600 AD)
Unique power effect: Raid
5X Gold obtained from pillages.
Viking military units gain 5X the value in gold any other civ’s units would from a pillage.
Unique victory conditions:
Have 5000 gold in 1500 AD.
Sink 25 ships.
Be the first to found a city in America.

Arabia (600 AD)
Unique power effect: Faith
State religion spreads with temples and cathedrals to conquered cities.
In case Arabia has a state religion set, it automatically spreads to conquered cities, where a temple and a cathedral are automatically built.
Unique victory conditions:
Control 3 Holy city shrines in 1200 AD.
Control or make vassal states of Egypt, Spain and Carthage by 1300 AD.
Spread Islam to 40%.

Khmer (660 AD)
Unique power effect: Monssoons
All land units can move through jungle.
Unique victory conditions:
Have more than 12000 Culture in 1450 AD.
Have an average city size of 10 or more in 1450 AD.
Spread Buddhism by 30%.

Spain (720 AD)
Unique power effect: Discovery
Naval units receive +2 movement points.
All Spanish naval units receive Navigation I + II promotions. As movement costs are halved on oceans, Spanish ships will reach new lands much faster than the other civilizations.
Unique victory conditions:
Be the first to found a city in America.
No English or French cities in the Americas in 1700 AD.
Control Aztec and Incan territory in 1760 AD.

France (750 AD)
Unique power effect: Entente
Other civilizations have a friendlier attitude.
Non-European civilizations have a friendlier attitude towards France. European civilizations instead are more likely to vote for French interests in a Congress.
Unique victory conditions:
Make Paris the #1 cultural city in 1700 AD.
Colonize Quebec, the Hudson Bay and Louisiana by 1760 AD.
Build Notre Dame, the Statue of Liberty and the Eiffel Tower by 1900 AD.

England (820 AD)
Unique power effect: Royal Navy
Naval units have 2 extra first strike chances.
English Royal Navy will have an advantage for dominating the seas, thanks to naval units receiving Drill I + II promotions.
Unique victory conditions:
Be the first to circumnavigate.
Found at least 3 cities in every continent by 1730 AD.
First to enter Industrial and Modern era.

Germany (840 AD)
Unique power effect: Technique
Free unit upgrades after the discovery of Industrialism.
After the discovery of Industrialism, all units can upgrade with cost 0.
Unique victory conditions:
Control Rome, Greece and France in 1870 AD.
Control Russia, Scandinavia and England in 1940 AD.
Be the first to complete the tech tree.

Russia (860 AD)
Unique power effect: General Winter
Enemy units in Russia take damage every turn.
Enemy units within Russian borders in Russia (not abroad in colonies) suffer 10 points of damage every turn.
Unique victory conditions:
Colonize Siberia by 1700 AD.
Build the Apollo Program by 1950 AD.
Never lost a single city until 1950 AD.

Dutch (920 AD)
Unique power effect: Trading companies
All sea units can enter rival territory.
Unique victory conditions:
Be the civ with the most revealed territory on your map in 1600 AD.
Be the first to found a city in Australia.
Secure or get 7 spices resources before 1775 AD.

Mali (980 AD)
Unique power effect: Wealth
+1 commerce in every land plot.
Land plots with 1 more commerce.
Unique victory conditions:
Be the 1st in gold in 1300 AD.
Have 4000 gold in 1500 AD.
Have 16000 gold in 1700 AD.

Portugal (1130 AD)
Unique power effect: Exploration
All sea units have broader visibility range.
Unique victory conditions:
Be the civ with the most revealed territory on your map in 1500 AD.
Have open borders agreements with 10 other civs by 1650.
Found 10 extra-European colonies.

Inca (1150 AD)
Unique power effect: Terraces
Mountains produce 2 food and 1 hammer.
The Incan civilization can take advantage of the Andes and other mountain ranges thanks to their terrace farming. Peaks produce 2 food and 1 hammer but are still impassable and thus cannot be improved.
Unique victory conditions:
No European colonies in South America in 1600 AD.
Have 5000 gold in 1700 AD.
No European colonies in South America in 1800 AD.

Mongolia (1190 AD)
Unique power effect: Horde
Any razed city makes nearby enemy cities surrender if approached.
When a city is razed, any old owner’s city (smaller or equal to the city razed) in a 4×4 area fears the same fate and surrenders if approached within the following turn by a Mongol unit.
Unique victory conditions:
Control China by 1300 AD.
Raze at least 7 cities.
Control 10% of world territory by 1500 AD.

Aztecs (1200 AD)
Unique power effect: Sacrifice
Military units can enslave defeated enemy units.
Aztec military units have a 50% chance to make a slave worker out of a defeated enemy military unit.
Unique victory conditions:
Enslave 5 European units.
No European colonies in Central America, Southern United States and the Caribbean in 1700 AD.
Enter Industrial era by 1820 AD.

Turkey (1280 AD)
Unique power effect: Assimilation
The majority of foreign culture in Turkish cities is converted to Turkish culture.
Unique victory conditions:
Control the Bosphorus (the Istanbul Strait) by 1500 AD.
Control the Balkans, the Black Sea and Mesopotamia in 1700 AD.
Have 3 other civs as vassal states in 1870 AD.

America (1605 AD)
Unique power effect: American Dream
Population migrates from other civilizations to American cities.
In random periods, population migrates from cities from the most unhappy and unhealthy civs of the world to random American cities, maintaining their foreign culture (but not causing unhappiness in America).
Unique victory conditions:
No European colonies in the whole American continent in 1900 AD.
Build the UN, the Statue of Liberty and the Pentagon by 2000 AD.
Secure 10 oil resources by 2000 AD.


Tiens j’ai repris ma partie de Civ4.
Ici, on peut voir les Arabes (en vert) qui partent en campagne pour aller saccager la gueule aux Coréens. Plusieurs convois de transports de troupes puis des porte-avions en ribambelle, le tout escorté par une bonne masse de destroyers et quelques sous-marins. Pendant ce temps je produis de la troupe à en faire baver un IIIème Reich afin d’exploser ce salopard d’Arabe une fois qu’il en aura terminé avec les Coréens. C’est vrai quoi, il m’a quand même piqué ma place à l’ONU l’enculé.

Space Civ

Un petit post pour dire que j’ai essayé le mod Final Frontier de Civilization IV Beyond The Sword et que c’est assez marrant. Il y a pas mal de trucs différents du jeu original (mis à part que ça se passe dans l’espace, duh). Les villes sont remplacées par des systèmes solaires et lorsque la culture (ici appelée influence) augmente on contrôle les planètes de plus en plus éloignées dans le système. Et quand on construit des bâtiments il faut choisir sur quelle planète du système on va les construire, à part pour certains bâtiments qui sont en orbite autour de l’étoile (genre usine orbitale de construction de vaisseaux). Les unités sont plutôt cools mais les batailles un peu décevantes, pas assez Star Wars dans l’esprit. C’est tout ce dont je me souviens pour l’instant et puis je suis pas allé très loin dans la partie.

Pas de religion mais des valeurs, comme le fric et le pouvoir. un peu comme aujourd’hui en fait.

LA CHUTE D’UN EMPIRE

J’ai terminé cette épique partie de Civilization, après 30 heures de jeu et d’innombrables cadavres accumulés au cours de siècles de conquêtes, de grandeur, de déclin et de chute.

La paix régnait depuis trop longtemps. Moi, confiant dans mon arsenal nucléaire, je sécurise mes frontières et développe mes infrastructures à l’intérieur de l’empire. J’essaye sans succès de reprendre contact avec les Babyloniens. Un embargo décrété par l’ONU m’empêche de commercer avec eux. Il faut dire que la guerre fait toujours rage entre Hammoubrabi le Babylonien et Mehmet l’Ottoman accompagné de ses vassaux.

Soudain, le drame. Alexandre le Grand me déclare la guerre. Ses troupes avancent sur Yaroslavl. Sans attendre, je balance 4 missiles nucléaires sur ses principales villes. Le monde est sous le choc. Mon âge d’or débute immédiatement après que j’ai nucléarisé ces quatre cités grecques. Je suis flatté.

En dessous, là, c’est Athènes.

Je pensais que ça allait le calmer direct et qu’un traité de paix serait vite signé mais au contraire Alexandre est furieux et me jure qu’il m’écrasera comme un cafard. J’apprécie assez peu la comparaison, du coup j’envoie quelques détachements massifs de chars d’assaut assaillir ses villes à la frontière nord. Je les détruis sans les occuper, d’ailleurs elles étaient pas super bien placées, niveau Feng Shui et tout c’était pas le top, alors bon autant les raser, s’pas ? Alexandre est encore plus vénère mais cette fois il prend sur lui et signe la paix. Je reprend la modernisation de mes villes et de mon armée. Je surveille un peu Mehmet, ça fait quand même un bail qu’on s’est pas frappé la gueule, ça doit lui manquer autant qu’à moi.
Je fais des chars, des bombardiers, encore des chars, je renouvelle ma batterie de missiles nucléaires sans partir dans la production exclusive de ces engins par peur d’une résolution de l’ONU en interdisant l’emploi.

Surprise (ou pas), c’est Brennus le Celte qui dans les années 2000 me déclare la guerre. Ca tombe bien, j’ai de nouveaux jouets à essayer. Je vais pouvoir reprendre Toulouse et terminer la conquête du Nord où un Celte n’a rien à foutre. Toulouse est prestement reprise et fortifiée. Mes hélicos de combat font un malheur. Les bombardiers sont également très efficaces car le Celte n’a pas ou peu d’unités anti-aériennes. Au Nord j’ai plus de mal, Brennus a décidé de mieux défendre ce bout de terrain que son territoire principal, pourquoi pas. Leurs troupes transitent par le territoire Grec avec lesquels ils ont des accords de libre passage. Je perds Ainus, avant de prendre l’autre ville puis de reprendre Ainus. Le Celte refuse toujours la paix, j’hésite à lui balancer une ou deux bombes afin de le convaincre et puis non, c’est pas grave, j’attendrais. Il envoie quelques troupes pour reprendre Toulouse mais se rendant bien compte qu’il n’y arrivera jamais, il vient pour négocier un traité de paix. Magnanime, j’accepte.

Période de paix, donc. De l’autre côté, Mehmet aussi a fait la paix avec Hammourabi. On commence à sentir les effets du réchauffement climatique. Forêts qui disparaissent, plaines transformées en désert, etc…

Je booste encore l’espionnage car les caisses de l’état sont bien remplies et que trop d’opérations de sabotage ennemies sont menées avec succès (dont une incitation à la révolte à St-Pétersbourg qui me reste en travers de la gorge car elle m’a coûté la plupart des aménagements autour de la ville). Mehmet et Hammourabi sont au taquet pour construire leur vaisseau spatial mais j’ai pris trop de retard de ce côté-là.

Et puis, d’un seul coup, un beau matin de 2017, Mehmet me déclare la guerre. Il brise comme un rien mes défenses frontalières. Un citoyen héroïque parcourt le pays pour haranguer les foules, ralliant le peuple contre les Ottomans et déclenchant un nouvel âge d’or de ma civilisation. Cela ne servira malheureusement à rien car il suffira de 10 tours à Mehmet pour m’anéantir complètement. Songez un peu : en 500 ans de guerre les frontières n’avaient pas bougé d’un millimètre et en moins de 10 ans une civilisation glorieuse et raffinée est réduite en poussière. Des nuées de chars modernes envahissent mon territoire. Des parachutistes sont largués aux abords de presques toutes mes villes. Des missiles nucléaires tactiques pleuvent en drache serrée sur quasi tout mon territoire. Bref l’Apocalypse. Un assaut parfaitement mené, je dois rendre cela à Mehmet. Je lui rends aussi tout mon stock de missiles que je balance sur les villes Ottomanes. Sur les côtes Pacifique mes sous-marins détruisent ses aménagements en toute impunité. Tout cela ne suffira pas à faire reculer Mehmet, exacerbant plutôt sa haine. Le territoire du jadis glorieux empire Russe se réduit comme peau de chagrin.


Mehmet est
en grande forme.

Ultime outrage : St Petersbourg puis Moscou tombent aux mains des Français.
La dernière ville à tomber fût Toulouse, conquise par les Byzantins cette fois.

Dans le même temps, en Europe tout le monde se lâche : Gilgamesh attaque le Coréen, les Grecs attaquent les Celtes et tout ce petit monde se balance du missile nucléaire à la pelle. J’applaudis des deux mains.

Je laisse derrière moi une planète exsangue et le souvenir d’un peuple fier et rude qui durant des siècles réussit seul à contenir la menace Ottomane. Je laisse un souvenir, un nom qui inspire la bravoure et l’audace, un nom qu’on murmure dans les veillées à la lueur des retombées radioactives, celui de Pierre le Grand, dit le Cosaque, empereur des Russes.

Les courbes à la fin du jeu. Je fais une chute spectaculaire.

(Au fait Kunshans, ville tant disputée, était au tout début une ville barbare conquise par les Byzantins, puis par moi, puis par Mehmet, puis encore moi, puis encore Mehmet, etc…)

2017, l’apogée de l’empire Russe.

2024, l’empire Russe n’est plus.